Fantaisie·LIVRES

LA FIN DES TEMPS de Haruki Murakami

La fin des temps

Existe en poche chez Points

626 pages

Pays : Japon

L’histoire :

Le narrateur, un informaticien de très haut niveau, qui effectue des missions spéciales, apporte un jour sa collaboration à un vieux savant dont le laboratoire se situe dans les sous-sols obscurs d’un immeuble. Dès lors, il est entraîné dans une aventure terrifiante. Parallèlement à ce Hard-boiled wonderland, interviennent en alternance les chapitres de La Fin des temps : le narrateur se trouve prisonnier d’une ville onirique, peuplée de licornes au pelage doré.

Mon avis :

Lire la suite « LA FIN DES TEMPS de Haruki Murakami »

Publicités
LIVRES·Science-Fiction

Zombie Nostalgie de Oysten Stene

zombie nostalgie

300 pages

Genre : Science-Fiction

 

Résumé :

Au milieu de l’Océan Atlantique se cache une petite île dont les services de renseignement américains et européens ont gardé l’existence secrète depuis la Première Guerre mondiale. En janvier 1989, un homme se réveille nu dans un hangar sur l’île. Sa peau est grisâtre, son corps froid, ses membres lourds et engourdis. Il ne sait ni où il se trouve, ni comment il a atterri là. Fait encore plus troublant : il n’a aucune idée de qui il est…

Lire la suite « Zombie Nostalgie de Oysten Stene »

LIVRES·Science-Fiction

2084 de Boualem Sansal

2084-la-fin-du-monde

274 pages

Existe chez Gallimard, France Loisirs, Editions De La Loupe et en poche chez Folio

Genre : Science-Fiction

Grand Prix du Roman de l’Académie française 2015

Résumé de l’éditeur

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, « délégué » de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Mais un homme, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur un peuple de renégats qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion.

Lire la suite « 2084 de Boualem Sansal »

Fantaisie·Jeunesse·LIVRES

Harry Potter – Tome 1 – JK ROWLING

livres-harry-potter-aa-l-aecole-des-sorciers

PAYS : UK

Éditeur : Gallimard (existe en poche chez Folio Junior)

PAGES : 232

GENRES : Fantasy/Jeunesse

Je reprends la saga HP après avoir posé le dernier tome il y a presque de 10 ans. J’ai eu une soudaine envie de relire toute la saga qui a bercé une partie de mon enfance. C’est donc avec un plaisir extrême que j’ai replongé dans le premier tome d’Harry Potter.

J’avais oublié à quel point le premier tome est court, je l’ai lu extrêmement vite, dans mes souvenirs, il y avait beaucoup plus de descriptions et JK Rowling prenait le temps de nous embarquer dans son univers mais en fait l’auteur réussit un tour de force encore plus grand. Avec très peu de phrases, notre imaginaire s’embarque tout seul, au final elle décrit avec très peu de mot cet univers et les actions et situations s’enchainent à une vitesse folle sans que cela ne soit génant.

J’avais oublié aussi à quel point le premier tome était aussi jeunesse, plus léger; non pas par le style mais juste parce que Harry et nous, lecteur, ne savons pas encore tout ce qui l’attend et la quête dans laquelle il s’apprête à se faire embarquer.

Je vais essayer de lire 1 tome par mois de HP pour faire durer le plaisir.

Note : 5/5

Drames·Famille·LIVRES

LA VIE RÊVÉE DES PLANTES de Lee Seung-U

001315849

La vie rêvée des plantes est un drame familial qui se déroule en Corée du Sud, on y découvre une famille qui communique peu entre eux et donc se cache énormément de chose.

Le style d’écriture est extrêmement classique, un peu pauvre même. Est-ce parce que c’est une traduction et du coup nous n’avons pas accès toute l’étendu du champ lexical de l’auteur ? Pour autant la traduction du livre de Harper Lee ne m’avait pas plus gênée que ça.. Toujours est-il que je n’ai pas été touchée par cette histoire et que j’ai décroché à la fin quand l’explication de leur histoire est obligée de passer par des métaphores et par une explication sur-réaliste pour expliquer ce qu’ils ressentent et enfin s’ouvrir aux autres membres de leur famille.

C’est vraiment dommage parce que j’avais quand même aimé la première partie du livre, on a envie de savoir tout ce que cette famille cache mais la fin m’a laissé en arrière goût amer… Ce n’est pas un livre que je recommanderait.

2,5/5

Drames·LIVRES

VA ET POSTE UNE SENTINELLE de harper lee

 

Pays : Etats Unis

Date de Parution : 2015 (poche disponible chez Le Livre de Poche)

336 pages

 

Va et poste une sentinelle est la suite de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, pendant 50 ans ce livre a été l’œuvre unique de Harper Lee, il est devenu au fil du temps un des plus grands classique de la littérature américaine.

On y découvrait une petite famille composée de Atticus Finch le père, Jem le fils et Jean Louise (Scout) la fille. Atticus a du élever seul ses enfants, il leur a appris à se battre pour leurs convictions, à être curieux de tout et à avoir une grande ouverture d’esprit. Dans cette première œuvre, Atticus se retrouve à défendre un homme noir accusé du viol d’une femme blanche. Pour l’Amérique des années 30, plus particulièrement à Maycombe, ville fictive de l’Alabama et où se déroule toute l’intrigue, ce procès fait scandale.

C’était avec un énorme plaisir que je retrouvais cette famille ainsi que l’ambiance particulière de cette petite ville des années après l’intrigue de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Scout est désormais adulte et vit à New York, elle revient à Maycomb pour quelques jours de vacances mais va apprendre des choses sur sa famille qu’elle ignorait ce qui va chambouler sa vision du monde. Ce livre m’a énormément surprise, au point où je me suis demandée si je ne l’aimais pas plus que le premier « tome » !

C’est un livre décomposé en 7 parties, en tant que lectrice j’ai plus eu l’impression qu’il y avait surtout deux parties bien distinctes : l’avant et l’après prise de conscience. La direction du livre prend alors un virage à 180° et n’en devient que plus palpitant. Tout le petit monde de Scout va s’écrouler, elle va devoir apprendre à penser à plus grande échelle et de se détacher de son point de vue. A travers des flashbacks, on va en apprendre énormément dans ce livre sur elle et sa famille et c’est avec plaisir que l’on retrouve ces moments d’insouciance enfantine qui on fait le succès du premier roman de Harper Lee. Ce livre m’a énormément surprise, au point où je me suis demandée si je ne l’aimais pas plus que le premier « tome » !

 

Pour résumer, un livre touchant, surprenant et profond.

8,5/10