Classique·LIVRES

Les Misérables de VICTOR HUGO

les_mi10

FRANCE – 1862 –

318 pages dans la version abrégée de l’école des loisirs

HISTOIRE

Dans Les Misérables, nous allons faire la connaissance de personnages qui certes n’ont pas la vie facile mais qui vont avoir le courage de la vivre et d’embrasser cette vie à bras ouvert.

Nous allons ainsi faire la connaissance d’un galérien (un homme qui a fait de la prison), d’une femme dont la vie a basculé après avoir rencontré de jeunes hommes riches, d’une petite fille que l’on va voir grandir, d’un policier très appliqué…

Des destins qui vont s’entremêler et se défaire, des hommes et des femmes que l’on voit évoluer pour le meilleur comme pour le pire.

MON AVIS

Il faut savoir que j’ai un attachement particulier pour ce livre parce qu’une personne m’a donné envie de lire ce livre d’une façon dont je me souviendrai toujours. J’ai eu la chance de travailler sur un long métrage, Les grands esprits (il n’est pas encore sorti au cinéma à l’heure actuelle). Dans ce film, Denis Podalydès joue un professeur de français d’un prestigieux lycée Henri IV à Paris, qui se fait muter dans un collège à Stains dans le 93, il va devoir réadapter sa façon de travailler à son nouveau public. Donc dans ce film, Denis Podalydès travaille avec Les Misérables de Victor Hugo et j’ai pu ainsi assister à un moment magique où pendant 30 minutes, il nous a lu des extraits du livre. C’était juste impressionnant, tout le monde est resté silencieux sur toute la durée de sa lecture, même la trentaine de gamins buvait ses paroles, magique je vous dis. Alors comment ne pas avoir envie de lire ce livre après ça ?

Jean Valjean, Cosette, Fantine, Marius, les Thénardier, Javert. On a tous entendu ces noms. Ils font parti de la culture littéraire française, et ils sont tous dans ce livre. En le commençant j’ai eu un peu peur que ce ne soit que des petites histoires de gens qui ont une vie pas facile, j’avais un peu ce préjugé en tête à vrai dire. Mais ce doute s’est vite dissipé, Les Misérables, c’est l’histoire de petites gens qui au final font LA grande Histoire. Victor Hugo arrive à retranscrire un quotidien, un quotidien que je ne connaissais absolument pas et pourtant j’ai l’impression maintenant d’avoir saisi les mœurs de l’époque et d’en savoir beaucoup plus sur ce début du XIXe siècle. Il parle du Paris de l’époque parle de rues ou de quartier qui existe encore aujourd’hui et vivant moi même à Paris, c’est de suite vertigineux de transposer les rues que l’ont connait dans le Paris du XIXe.

Son style aussi est vertigineux, enlevé, c’est le genre de roman que tu as envie de lire à voix haute tellement le style est chantant et percutant. C’était le premier roman de Victor Hugo que je lisais, j’avais un peu peur de me lancer dans la version intégrale parce que cet auteur est réputé pour ces longues longues descriptions donc je voulais commencer doucement. J’ai lu la version abrégé de l’école des loisirs que j’ai trouvé excellente ! A aucun moment je n’ai senti des passages qui manquaient ou une impression de pas assez. Je suis curieuse de lire la version originale pour pouvoir les comparer maintenant.

N’hésitez pas à me conseiller d’autres livres de Hugo car je veux découvrir plus de romans de lui !

Note : 9/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s