LIVRES·Science-Fiction

2084 de Boualem Sansal

2084-la-fin-du-monde

274 pages

Existe chez Gallimard, France Loisirs, Editions De La Loupe et en poche chez Folio

Genre : Science-Fiction

Grand Prix du Roman de l’Académie française 2015

Résumé de l’éditeur

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, « délégué » de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Mais un homme, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur un peuple de renégats qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion.

Avis

Se veut comme un 1984 actualisé, j’entends par cela que l’auteur reprend les même codes et fait énormément de références à l’ancienne société présentée dans 1984. Que ce soit par des références directes, on retrouve des allusions à un Big Brother (mais cité comme Big Eye) ou bien encore des références qui parlent de la fameuse langue : le novlangue ainsi que les fameux dictons de la société :

  • La guerre c’est la paix
  • La liberté c’est l’esclavage
  • L’ignorance c’est la force

Et en invente bien évidemment des nouveaux que je vous laisse découvrir..

Le style de Sansal est très enlevé, il a un vocabulaire et un champ lexical extrêmement riche. Ses mots sont extrêmement puissants. L’histoire de ses personnages nous est racontée de manière très instinctive et donc très souvent décousue, il place des anecdotes ou nous explique une partie de ce monde en plein milieu d’un schéma plus classique de narration, ce qui peut être très déstabilisant.

2084 est pour moi ce genre de livre qui emporte mon esprit. La narration n’est pas tout à fait rationnelle, mon esprit décroche et pense à autre chose en parallèle de la lecture. D’habitude les livres qui me font ça sont des livres qui m’ennuie et pourtant j’ai été intrigué tout le long de l’histoire par ce roman. J’avais envie de savoir la suite même si j’étais perdue dans la narration, je ne savais toujours pas qui était qui au milieu de l’histoire mais j’avais énormément envie de comprendre jusqu’à quel point Sansal allait pousser le lien avec 1984, dont je suis une grande fan.

L’auteur prend donc comme base et comme fondement la société décrite dans le classique de George Orwell mais retransposée avec les craintes de nos jours. Que les extrémistes religieux ais gagné la bataille et que le monde ne soit plus qu’un troupeau de gens inconscients de leur ignorance et qui suivent à la lettre un régime qui les privent de toute liberté de pensée.

Malgré un sujet fort, je reste toute fois un peu sur ma faim, pour moi le livre n’a fait qu’effleurer le potentiel énorme qu’il avait en sa possession. Mais je pense n’être pas assez familière à la problématique à laquelle fait référence Sansal, j’ai pris conscience avec ce livre que je n’avais peut-être pas assez de recul sur notre société puisque j’ai eu la sensation tout au long de ma lecture d’être passée à côté d’énormément de chose, de ne pas avoir les clés pour apprécier pleinement ce qu’il nous raconte.

Pour moi la question de, existe t’il une autre forme de société, une autre façon de vivre que celle que connaissent les personnages dans 2084, arrive trop tard. J’aurai aimé voir le personnage principal confronté à des hommes ayant vécu complètement différemment, j’aurai aimé assister à cette confrontation. Malgré le fait que je décrochais souvent de cette lecture, j’avais envie d’aller au bout parce que cette histoire m’a vraiment intriguée mais je reste malheureusement beaucoup trop sur ma faim.

 

Note : 6,5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s